Sélectionner une page

Comment bien préparer son voyage au Japon ? | par Christophe Bejach

Actualités

Les gestes à table

La société japonaise est nervurée de règles et de codes, multiples usages régissant les moindres aspects de la vie en société. Les japonais suivent très scrupuleusement ces nombreuses règles lors de chaque action ou circonstance de la journée. Les repas ne font pas...

Les bonnes manières au Japon

L’Orient et l’Occident sont différents en bien des points, a commencer par ceux des codes sociaux et des usages de la vie quotidienne. Pour éviter de passer pour un Européen mal élevé aux yeux de vos interlocuteurs Japonais, il est utile de connaître un socle minimal...

Conduire au Japon

Si vous décidez de louer une voiture lors de votre voyage au Japon et de faire un road trip, voici quelques conseils : Pourquoi les Japonais roulent-ils à gauche ? A l’instar du Royaume-Uni ou des pays qui lui sont liés historiquement (Commowealth), le Japon est un...

Comme le printemps arrive à grand pas, certains d’entre vous ont peut-être prévu de partir au Japon. A juste titre, car cette saison est la meilleure, avec l’automne, pour découvrir toutes les richesses du pays du soleil levant. Le mois d’avril offre des températures raisonnables et la possibilité d’assister à la floraison des cerisiers, un événement magnifique célébré à juste titre, grand classique de la culture populaire japonaise. Cependant, partir au Japon n’est pas un voyage comme un autre. Il s’agit d’un voyage lointain, non seulement parce que le trajet est d’environ 12 heures pour un vol direct, et le décalage horaire important (7 heures de plus en été, 8 heures en hiver) mais surtout parce qu’il vous emmènera dans une culture radicalement différente. De ce fait, il est essentiel de bien préparer son voyage. Nous avons demandé à Christophe Bejach, qui se rend régulièrement dans ce pays depuis longtemps, de vous dresser la liste des éléments à savoir et à prévoir pour profiter au mieux votre voyage

Les astuces pratiques  

La première chose à faire est d’acheter un carnet de voyage, ou d’utiliser votre portable ou votre tablette préféré, afin d’y noter toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin : numéros de réservation, dates et horaires des vols, trains et hôtels que vous avez réservé, adresses et horaires d’ouverture des musées où des autres lieux que vous voulez visiter, mais aussi ceux dont vous pourriez avoir besoin comme l’ambassade de France ou un hôpital francophone, etc. Ces règles sont probablement valables pour tous les voyages, mais dans le cas du Japon, il est recommandé de prendre un carnet de voyage en version papier pour profiter des nombreux et pittoresques tampons mis à la disposition des touristes dans de nombreux lieux (gares, lieux publics, etc.). L’Asie en général, et le Japon en particulier, sont fans de tampons. Et beaucoup de voyageurs aiment les collectionner.

Ensuite, sachez que les prises électriques japonaises sont les mêmes que celles utilisées aux États-Unis. Pensez donc à emporter votre un adaptateur américain ou à en acheter un. Ils sont difficiles à trouver sur place. De plus, prévoyez une multiprise, car le minimalisme japonais ne laisse que peu de place aux prises électriques. Enfin, n’oubliez pas qu’au Japon, le courant est en 110 volts alors qu’en France, il est de 220 volts. Vérifiez que vos appareils électriques ont un chargeur bi-voltage, ou investissez dans un petit transformateur pour éviter d’endommager vos appareils électriques.

Les séismes sont courants au pays du soleil levant. Il est donc fort possible que vous en expérimentiez un. La plupart sont sans gravité, et les tremblements de terre violent comme ceux de Kobe ou de Fukushima restent exceptionnels. Les japonais apprennent dès le plus jeune âge la conduite à tenir en cas de séisme. Ce sont des automatismes acquis en famille et à l’école, que vous ne possédez probablement pas. Donc quelques mesures de précaution s’imposent. Tout d’abord, téléchargez l’application Yurekuru Call sur votre

téléphone, qui vous préviendra grâce à une petite sonnerie, quelques secondes avant que le séisme ne se déclenche. Cette application est unique au monde et révèle l’étendue des connaissances des japonais en matière sismique, ainsi que les efforts que la nation y consacre. Elle est très pratique, et vous donne un petit peu de temps pour ne pas être trop pris au dépourvu, et au minimum vous permettre de rassembler… vos esprits pour faire face du mieux possible. A toutes fins utiles, même si vous n’en aurez probablement pas besoin, mémorisez le numéro de la police (le 110) et celui des pompiers ou des urgences (le 119).

Contrairement à ce que prétendent toutes les affiches publicitaires qui pullulent au Japon, le Wifi gratuit est assez difficile à trouver quand on est un touriste. Tout d’abord, il est très peu présent dans les lieux publics et les restaurants, mais, en plus, il faut s’inscrire et payer pour en profiter. Ce qui ne va pas vraiment de soi quand on parle de wifi “gratuit”. Vous découvrirez assez vite que ce qui est théoriquement gratuit au Japon ne l’est pas forcément en réalité. De ce fait, Christophe Bejach conseille fortement d’acquérir un pocket Wifi ou une Sim card pour les touristes des l’arrivee au Japon.

Pour finir avec les principaux conseils pratiques, sachez qu’il existe dans à peu près toutes les gares et tous les lieux publics au Japon des coin lockers. Ces casiers peuvent être très utiles pour ranger vos affaires le temps d’une visite. Leur prix varie entre 300 et 600 yens, c’est-à-dire environ entre 3 et 6 euros la journée.

La santé au Japon

Au cas où vous tomberiez malade lors de votre séjour, vous n’avez pas à craindre l’éventuelle sous-qualité des soins au Japon. Bien au contraire, cette grande nation a d’excellents médecins, qui pratiquent une médecine à la pointe des connaissances. Vous pouvez vous tourner vers l’hôpital international St Lukes qui est situé au Sud de Tokyo. Si vous suivez un traitement médical, sachez que vous ne pouvez emporter avec vous qu’une quantité limitée de médicaments équivalente à un mois. Et qu’il est recommandé de prendre avec vous toutes les ordonnances qui vous permettent de les acquérir – ne serait-ce que pour franchir les contrôles de sécurité à l’aéroport en France avant d’embarquer. En cas de voyage plus long, il vous faudra une autorisation spéciale du ministère de la Santé. Pour cela, il faut remplir un formulaire en langue anglaise.

Ensuite, une fois sur place, si vous avez besoin de vous fournir en médicament, vous pouvez toujours vous diriger vers des enseignes locales comme Matsumoto Kiyoshi ou encore Create.

Gérez votre argent lors de votre voyage

Si en France, on a largement l’habitude de payer par carte bancaire et d’avoir très peu d’argent liquide sur soi, au Japon, c’est complètement différent. D’ailleurs, les boutiques qui ne possèdent même pas de distributeurs sont monnaie courante. Il est donc conseillé d’être prévoyant et d’avoir toujours un peu d’espèce sur vous. Si vous avez peur de vous faire voler, rassurez-vous, le pays est sûr et le taux de criminalité est très bas. C’est d’ailleurs le pays de l’OCDE le plus sûr compte tenu de sa population. Si vous faites tomber votre portefeuille par terre, vous êtes pratiquement sûr de le retrouver au koban du coin (petit poste de police de quartier). Qulqu’un l’aura trouvé, et aura pris la peine de le rapporter. Inutile de dire que vous retrouverez tout l’argent qu’il contenait, sans la moindre “évaporation”.

Comme vous aurez l’occasion de le remarquer, il y a très peu de banques et de distributeurs dans les rues tout simplement parce que les Japonais sont habitués à retirer dans des konbini, des supérettes ouvertes 24h/24 et 7j/7. Soyez vigilant, car certaines d’entre elles prennent plus de frais que d’autres, pour de plus amples informations dirigez-vous vers votre banque.

Les transports japonais

Au Japon, les véhicules roulent à gauche, comme en Angleterre ou en Australie. De plus, il faut savoir que dès que le feu piéton passe au rouge, celui pour les véhicules passent directement au vert. Ne faites donc pas comme en France et ne traversez pas au moment où le feu piéton passe au rouge, vous n’aurez pas le temps et risqueriez de vous faire écraser. De surcroît, très respectueux des codes, les Japonais attendent toujours patiemment que le feu passe au vert pour traverser.

 

Pour vous faciliter la vie dans les transports en commun, Christophe Bejach vous suggere de télécharger l’application HyperDia qui est la plus utilisée et la plus pratique pour savoir quel transport prendre pour voyager à travers le pays. Elle vous sera également très utile pour prévoir vos temps de déplacement et ainsi organiser vos visites.  

 

Il est possible de parcourir le pays grâce aux lignes JR (Japan Rail). C’est l’équivalent de la SNCF en France, mais sans les retards ni les grèves. Il existe aussi des sociétés privées qui gèrent notamment le métro de Tokyo. Petite astuce a connaitre:  vous pouvez facilement visiter l’ensemble de Tokyo uniquement en empruntant la ligne Yamanote. Si vous avez l’intention de visiter d’autres villes, il est intéressant de prendre un JR Pass. Ainsi, vous pourrez utiliser toutes les lignes JR du Japon dont le fameux Shinkansen, le TGV japonais, à moindre coût, en illimité et pour une durée de 7, 14 ou 21 jours. Pour pouvoir l’obtenir, il faut avoir le statut de touriste et donc séjourner moins de 90 jours. Enfin, précision importante : le JR Pass doit être obligatoirement commandé en France. Il vous sera remis à votre arrivée au Japon en vous rendant tout simplement à un guichet dédié au JR Pass dans n’importe quelle station de métro. Et oui, ca marche.

 

Les Japonais font la queue sur le quai avant de rentrer dans le train, mais avant de faire de même, Christophe Bejach vous recommande de vérifier le marquage au sol, car s’il y a des lignes de différentes couleurs cela signifie que plusieurs trains différents passent par ce quai. Assurez-vous donc de faire la queue pour le bon train. Enfin, les Japonais attendent toujours que les voyageurs soient descendus avant de monter dans le train, alors si vous êtes en début de queue tâchez de respecter cette règle.

Les règles communes de la vie japonaise

La société japonaise est très différente de la nôtre. Si vous partez au Japon, il est important de connaître les règles de base qui vous éviteront de vous faire mal voir par les locaux :

 Il est interdit de boire et de manger lorsque vous marchez dans la rue ;

  • Il est interdit de fumer dans la rue mais pas dans les lieux publics comme les restaurants et les bars. C’est l’inverse de chez nous. Si vous souhaitez fumer dehors, il faut alors trouver un fumoir ;
  • Il faut toujours enlever ses chaussures si vous allez chez quelqu’un ou dans un ryokan (auberge traditionnelle) ainsi que dans certains restaurants, musées et cabine d’essayage ;
  • Il est mal vu de monter ou descendre les escalators. Il faut faire comme les Japonais, c’est-à-dire, attendre patiemment d’arriver à destination ;
  • C’est une règle qui déconcerte beaucoup les occidentaux mais sachez qu’il est très mal vu de se moucher dans les lieux publics.

 

Enfin, pour voyager en toute tranquillité au Japon, voici quelques différences culturelles qu’il est important de connaître. Depuis l’attaque au gaz sarin, le 20 mars 1995, il n’y a pas de poubelles dans les rues. Vous pouvez parfois en trouver devant certains konbini, mais ce n’est pas garanti. Pensez donc à prévoir un petit sac pour jeter vos déchets quotidiens. Il n’est évidemment pas question de les jeter dans la rue. L’hygiène est une préoccupation constante des japonais.

 

La cuisine du pays du soleil levant est delicieuse, raffinee, et connait un grand succes de part le monde. Toutefois, au Japon, vous pouvez la trouver assez differente de ce que vous connaissez en Europe. Par exemple, comme en Chine, il n’existe pas de sauce soja sucrée. En effet, elle a été inventée pour s’adapter aux papilles des occidentaux. N’en demandez donc pas au restaurant, seule de la sauce soja salée y est servie. N’oubliez pas qu’il ne faut jamais planter ses baguettes dans son bol de riz puisque cela rappelle les bâtonnets d’encens que les Japonais posent devant les monuments aux morts.

Contact